News

 

   
     
   
     
   
   

 


Des dieux païens d'Arcanum (traduit par Jean-Pierre)

Après réflexion, on peut affirmer que le développement d'Arcanum et de ses populations peut être calqué sur la montée et la chute de ses religions. Au long des ages, on a cru avec ferveur en des puissances supérieures qui nous auraient propulsés dans les plus (torrides?), comme les plus éclairants, événements de notre histoire. Et pourquoi n'en serrait-il pas ainsi? N'est-ce pas notre intelligence et nos passions qui nous ont placés au-dessus de nos homologues? La valeur que nous plaçons dans nos déités, quelques soient les formes qu'elles prennent, est simplement l'image de notre plus grand désir de donner une forme et une origine à notre existence, pour voir ce qui se trouve derrière l'au delà et maintenant, pour donner un sens aux évènements hasardeux qui arrivent chaque jour autour de nous .

Dans mon ouvrage, Les dieux païens d'Arcanum, j'ai essayé de décrire, en détail, les diverses religions pratiquées par les différentes races d'Arcanum, antérieures à l'ère connue comme l'Age des Légendes. Avec la montée de la religion Panarii et sa très large acceptation par presque toutes les races civilisées, l'importance des anciennes religions païennes a été largement éclipsée. En décrivant ces dieux et les gens qui les adorèrent, j'espère éclairer non seulement ce qui vint avant, mais aussi ce que nous sommes maintenant et ce que nous pourrions devenir un jour. Créatures de la magie, ou enfants de la technologie , nous ne devons jamais oublié que l'on peut attendre de bonnes leçons en regardant derrière nous.

Je me suis souvent demandé si oui ou non j'avais mes propres croyances religieuses. Je dirais seulement cela; j'ai étudié les anciens dieux minutieusement, visité leurs temples, et même fait des offrandes à certains autels quand ils étaient encore intacts. D'après ce que j'ai vu, je peux dire en toute sincérité que ces anciennes croyances ne sont pas à prendre à la légère. Marchez légèrement? parmi eux.

Aldous T.Buxington
Professeur en théologie
Université de Tarant


LES DIEUX INFÉRIEURS:

J'ai divisé les dieux païens en deux catégories: les Dieux Inférieurs(?) et les Dieux Supérieurs. Je commencerais par une présentation des Dieux Inférieurs, car ils sont plus spécifiques à chaque race d'Arcanum, et facilitent la compréhension des Dieux Supérieurs, qui seront décrits par la suite. Il y a un Dieu Inférieur pour chacune des races (sentient?), et ils incarnent invariablement ces vertus qui sont propres à chaque peuple.

En outre les Dieux Inférieurs sont divisés en trois groupes distinctes: Nobles, Neutres, et Obscures. La nomenclature est de moi, elle est basée sur les caractéristiques générales des dieux décrits.


Les Dieux Inférieurs nobles:

Ter'el, le dieu elfe de la Sagesse,

Avant l'avènement de l'existentialisme, les elfes étaient plus des mystiques qui vénéraient des déités naturelles. La plus puissante de ces déités était Ter'el, dieu des Arbres, qui plus tard vint à incarner la sagesse. Ter'el était à la fois aveugle et muet, et pouvait seulement parler à travers le vent dans les feuilles d'automne, il ses larmes dans les averses du printemps, et rendait d'étourdissant jugement lors des tempêtes d'hiver. A l'origine les offrandes à Ter'el inclurent les meilleurs fruits de la récolte, mais avec le temps elles devinrent ces petites statues de bois connues sous le nom de Li'tani, ou les Maison-de-l'âme. De telles idoles étaient sculptées une fois par an par des shamans elfes, et il était dit qu'elles renfermaient la véritable essence de leur propriétaire.

Une fois par an les Li'tani étaient jetées dans les foyers des autels de Ter'el et brûlées jusqu'à ce qu'elles ne soient plus que cendres. Ainsi, le peuple elfe pensait que Ter'el les purgerait de toutes les impuretés et mesquineries. Une nouvelle Li'tani était obtenue du shaman elfe, et un nouveau cycle pouvait encore commencé.

Geshtianna, la déesse humaine de l'Amour,

Geshtianna a été une figure centrale dans le paganisme humain depuis que leur histoire a été rapportée. La mythologie humaine affirme que Geshtianna était à l'origine une femme mortelle qui était si belle qu'elle fut faite déesse par la lune et le soleil, qui ne pouvait supporter plus longtemps d'être éclipsés(?) par quelque chose si loin au dessous d'eux, et donc la placèrent dans les cieux. Les humains croiaient que Geshtianna leur souriait au crépuscule, quand le soleil se couche et que la lune se lève, et que son amour et sa beauté se manifestaient au printemps, entre l'hiver et les longs et torrides jours d'été. Les fêtes en l'honneur de la déesse étaient un temps de grande célébration, marqué par la musique et la boisson, comme d'autres rites de physicality(?) et de fertilité.

Les offrandes aux autels de Geshtianna étaient généralement des Racines de Passion, qui étaient considérées comme des aphrodisiaques et étaient souvent utilisées durant les fêtes.


Les Dieux Inférieurs neutres:

Alberich, le Dieu-Pïerre des Nains,

On connaît peu de chose des religions naines, bien qu'il y ait de grandes conjectures selon lesquelles les nains ont une philosophie très développée. Les Clans de Guerres nains d'il y a 600 ans ont très bien pu naître d'un conflit lié à des croyances philosophiques. D'un autre côté, l'ancien dieu nain Alberich a toujours occupé une place importante dans la tradition naine. D'après les plus vieux mythes nains, c'est sous le signe d'Alberich que repose Arcanum, et les nains sont ses premiers enfants qui ont le privilège de vivre en lui?. Alberich est la plus ancienne des choses, et aiment ceux qui ne sont pas promptes à la colère, profond d'esprit, travailleurs. Il chante pour ses enfants dans les shiftings(?) des montagnes, dans le grondement des volcans, et leur parle doucement dans l'air calme des cavernes depuis longtemps oubliées, et dans les profondeurs?( deep underground).

Sur les autels d'Alberich, les nains apportent de gros morceaux de roches volcaniques. Pour eux cela représente sa colère, qui peut-être terrible, mais qui est calme et légère quand il s'entend bien avec ses enfants.

Makaal, le Dieu de la Chasse Bedokaan,

On sait peu de chose des Bedokaan. Créatures reptiliennes qui voyagent en tribus nomades, les Bedokaan ont vécu dans les marais des Dark Fens pendant des millénaires. Sir Warren Purrington, le célèbre explorateur gnome du seizième siècle, laissa peut-être la seule preuve de leur existence ou de leur passage. Ce qui suit est un extrait de " Faune et Espèce des Dark Fens".

"J'ai découvert une très insolite tribu de créatures, couvertes d'écailles et de vase, qui se nomment eux-mêmes les Bedokaan. Apparemment, ils n'ont jamais vu ce que j'ai appelé les "races civilisées", gnomes ou autres. Ils ont un langage, et les plus élémentaires débuts d'une culture, mais à part cela il semble que tous soient sauvages et féroces. Leur religion simpliste tourne autour de déités qu'ils appellent les Serpents-Pères, l'un d'entre eux est un être appelé Makaal, le dieu de la Chasse. Avant leurs sorties quotidiennes pour trouver de la nourriture, les guerriers Bedokaan s'agenouillent devant l'autel de Makaal, et lui offre des petits morceaux de ce qu'ils appellent Coeur de Pierre, qui ressemble à quelque diamant ou cristal grossier. Où est-ce qu'ils les trouvent, il faut encore que je le vérifie.

Les guerriers Bedokaan croient que les offrandes à Makaal accroissent leur rapidité quand ils traquent leur proie. Vraiment, ces gens sont primitifs."

Bolo le Manchot, le Dieu Hobbit des Voleurs,

Les hobbits ont toujours raffolé de la ruse, ainsi ce n'est pas une surprise que la plus importante de leurs anciennes déités fusse Bolo, le dieu manchot des Voleurs. Bolo était connu pour ses manières rusées, et son amour pour tout ce qui est précieux et beau. Une légende dit que Bolo était si doué comme voleur, qu'il vola une fois l'ombre de Progo, qui était le beau-père de Bolo et le dieu de la Tempête. Malheureusement, Bolo fut imprudent, et fut pris la main dans le sac par Progo. Comme châtiment, Progo trancha un des bras de Bolo; en représailles Bolo vola l'âme de son beau-père, la déchira en deux et Progo mourut. L'éclair, est-il dit, représente l'adroit tranchage? de Progo, et le tonnerre le rugissement qu'il a poussé en mourant.

Les hobbits avaient l'habitude d'offrir des anneaux aux autels de Bolo. Les anneaux, disaient-ils, leur rappelaient le prix que paya Bolo pour son insouciance, aussi bien que l'adresse qu'il conservait avec la main qui lui restait.

Kerlin, le Dieu Doré des Gnomes,

L'histoire des gnomes est bien gardées, comme leurs plus anciennes croyances et traditions. Mais une visite à n'importe quelle maisonnée gnome révélera finalement une de leurs traditions religieuses...Quelqu'un y trouvera invariablement une statuette dorée, ou quelque chose d'approchant, de Kerlin, Le Dieu Doré. Kerlin est le dieu le plus ancien du panthéon des gnomes, et tous les autres dieux ont jailli directement des paumes de sa main. Il chanta l'existence du monde?, et le son se solidifia en grandes veines d'or et d'argent.

Kerlin désirait seulement ces choses faites par ses mots, et donc les offrandes des gnomes étaient toujours de l'argent, habituellement les anciennes petites pièces gnomes appelées Mnura.



Les Dieux Inférieures Obscurs:

Shakar, Le Dieu Orc de la Guerre,

Shakar était un dieu ancien, vénéré par la plupart des tribus orcs avant l'Age des Légendes. Shakar était une terrifiante créature, à tête de bélier, avec quatre bras, et la queue d'un scorpion. Pendant plusieurs années les orcs sacrifiaient leur première enfant à Shakar, qui demandait le premier et le meilleur de tout. La tradition orque dit que Shakar changea d'avis sur les sacrifices quand il vit que les orcs étaient vraiment des guerriers et alors demanda seulement les plus belle armes en offrandes. Traditionnellement, c'étaient des couteaux à manche d'os et des épées...en os pour rappeler les grandes cornes de Shakar, et en acier trempé pour symboliser sa volonté.

Il arrive fréquemment qu'un aventurier itinérant découvre les ruines d'un site d'une ancienne tribu orque, et invariablement il y trouve de telles armes faites d'os. Les Orcs était très sérieux à l'égard de leur dieu; et ils portaient de telles armes pour se rappeler sa férocité.

Torg, Dieu du Coeur Ogre

Le dieu ogre Torg est encore vénéré par les plus primitives des tribus ogres, et fut la plus première? des déités ogres à survivre à l'Age des Légendes. La tradition ogre raconte que Torg était le père de nombreux enfants, et qu'il y a fort longtemps (de nombreux dieux gouvernaient le peuple ogre?). Le temps passant, Torg vit que ses enfants avaient oublié ce que signifiait être un ogre, et les massacra tous. Des corps de ses enfants il retira leurs coeurs encore battant et les mangea, conservant en lui même la meilleur part d'eux mêmes, et jeta le reste dans la mer.

Torg est connu comme le Dieu du Coeur Ogre, et tous les ans les tribus ogres qui le vénèrent encore mangent les coeurs des cerfs qu'ils ont tués par égards pour lui. Les corps des cerfs sont jetés dans la mer occidentale, où les ogres pleurent les enfants perdus de Torg, et louent sa force et sa sagesse.


LES DIEUX SUPÉRIEURS:

Les Dieux Supérieurs sont très intéressants par le fait qu'ils semblent communs à toutes les races d'Arcanum. Noms et orthographes peuvent différer légèrement selon les espèces et la région, mais la croyance générale dans ces êtres puissants ne varie quasiment pas.

Il n'y a que quatre Dieux Supérieurs, car ils semblent incarner la plupart des concepts religieux et philosophiques. Ils sont:

Halcyon
Moorindal
Kai'tan
Velorien

Halcyon, le Dieu de la Vérité,

Toutes les religions païennes intègrent la notion de bien ultime, et le dieu Halcyon représentait ce Bien dans toutes. Il est plus connu sous le nom du dieu de la Vérité, et il est le fils d'Helion, dieu de la lumière, et du soleil. Il est dit qu'Halcyon répandit la lumière sur tout ce qui était inconnu, tout ce qui était mesquin et mauvais. Halcyon est le dieu du ciel, et astrologues et voyants le prient, cherchant sa sagesse en lisant les signes dans les étoiles.

Les offrandes faites à Halcyon étaient toujours des branches d'olivier, qui sont très difficiles à trouver (dans la lumière de destruction?) de la forêt de Morbihan.

Moorindal, le Dieu de l'Ombre,

Le mal fait partie intégrante de toutes les religions. Moorindal, le Dieu de l'Ombre, est représenté d'une façon ou d'une autre dans toutes les religions païennes d'Arcanum. Moorindal est le fils bâtard de la lune et d'Helion, le Dieu de la Lumière. Le parricide est toujours associé à Moorindal, car les légendes racontent qu'alors qu'Hélion commandait au jour et à la nuit, Moorindal le tua afin que la nuit soit à lui et à sa mère. Ainsi la nuit devint le royaume de Moorindal, comme l'étaient les mois d'hiver.

Il y eut beaucoup de religions et de cultes secrets qui vénérèrent Moorindal, mais nous connaissons peu leurs pratiques et peut-être cela vaut mieux. Nous savons qu'ils utilisaient les diamants noirs issus des Profondeurs de Bangellian comme offrandes à leur dieu ténébreux. Cela symbolisait la perte de l'innocence, le triomphe de l'ombre.

Kai'tan, la déesse de l'Équilibre,

Kai'tan est la fille de la lune et du soleil, et ainsi la demi-soeur d'Halcyon et de Moorindal. Kai'tan était une déesse maline et astucieuse toujours entrain d'utiliser ses talents sur ses deux demi-frères plus émotifs, les montant l'un contre l'autre, et se moquant quand ils accusaient l'autre de leurs problèmes.

Ses adorateurs ont assurément étaient plus souvent des voleurs et des acteurs, mais Kai'tan était aussi la déesse des juges qui priaient pour ses conseils et son discernement dans toutes les décisions, cherchant son savoir rusé quand ils traitaient avec des ennemies ou des mécréants. On disait que Kai'tan connaissait toute chose, ainsi que leur valeur et elle était toujours représentée souriante, car la plupart des choses sont insignifiantes.

Les adorateurs de Kai'tan lui ont toujours offert une géode?, qui symbolise à la fois la beauté et le mal dans le monde.

Velorien, le Père-de-Toute-Chose,

De tous les dieux païens, le moins connu est Velorien, ou le Père-de-Toute-Chose. Les mentions de lui sont rares et lointaines, mais toutes les religions parle d'une déité qui domine l'ensemble, et par qui tout a été créé. Il y a seulement deux passage connus qui font référence au Père-de-Toute-Chose par son nom, et les deux sont tirées du "Livre des Douze Puissances", écrit par Mazzerin, l'Elfe Mystique, il y a plus de 3000 ans. Nous parlerons de la deuxième plus tard. La première dit:

"...et la Cité des Merveilles fit de grandes offrandes au Père-de-Toute-Chose, et il les bénit, et leur donna la puissance, et ils firent des choses qu'aucun homme n'avait contemplé auparavant..."

Si des offrandes furent faites à Velorien, en quoi elles consistaient reste inconnu, ou ce qu'on attendait de lui lorsque on faisait l'offrande.











Copyright © JeuxOnline - hébergé par Goa
Copyright ©
2000 Arcanum est un Jeu de Sierra.
Tout le contenu de ce site ainsi que les images appartiennent à leurs propriétaires respectifs.
Design : Gilgalad, traductions : Telchar